tenable

tenable

tenable [ t(ə)nabl ] adj.
XIIe « que l'on peut tenir »; de tenir
1Où l'on peut se tenir, demeurer (en emploi négatif). « Ce n'est plus tenable, nous grillons » (Zola). supportable, tolérable.
2(Personnes) Que l'on peut faire tenir tranquille, maîtriser. « fallait pas l'exciter... Il était plus tenable [...] dès qu'on croisait les militaires » (Céline).
⊗ CONTR. Intenable.

tenable adjectif Où l'on peut demeurer : On étouffe ici, ce n'est plus tenable. Qu'on peut faire tenir en place, rester tranquille : Les élèves ne sont pas tenables.tenable (synonymes) adjectif Où l'on peut demeurer
Synonymes :
Qu'on peut faire tenir en place, rester tranquille
Synonymes :
Contraires :

tenable
adj. (Souvent en tournure négative.) Que l'on peut tenir, défendre; supportable. Ces positions ne sont plus tenables. à l'ombre, c'est à peu près tenable.

⇒TENABLE, adj.
A. — [Corresp. à tenir 1re Section I A 3, le plus souvent dans un cont. nég.] Qu'on peut tenir, maîtriser. Anton. intenable. Jonkind il était plutôt sage... Seulement fallait pas l'exciter... Il était plus tenable par exemple dès qu'on croisait les militaires, les fanfares (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 312).
B. — [Corresp. à tenir 1re Section III A 1] MAR. Où l'ancre peut tenir, s'accrocher. Il est une multitude de côtes, de rades exclusivement abordables et tenables au navire; ce qui lui est un avantage sensible sur le vaisseau (MAIZIÈRE, Nouv. archit. nav., 1853, p. 64).
C. — [Corresp. à tenir 1re Section III B 1] Où l'on peut tenir, résister. Synon. supportable. Avoir une bonne chambre bien fermée, sans feu, il est vrai, mais tenable cependant à l'aide de tous nos pardessus (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 253).
D. — [Corresp. à tenir 1re Section III B 1 et IV A 1] Lang. milit. Où on peut tenir, qu'on peut occuper, défendre. Synon. défendable; anton. intenable. Position tenable. Sous le feu de leurs canons, nos postes ne seront plus tenables (VERNE, Île myst., 1874, p. 445).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Les soldats des Malouines ont de quoi tenir trois mois (...) les Américains estiment la limite du « tenable » à trente jours (L'Express, 13 mai 1982 ds ROB. 1985).
Au fig., lang. cour., PHILOS., POL. [Le plus souvent dans un cont. nég.] Qui peut tenir, être soutenu. Synon. défendable, soutenable. Attitude, hypothèse, situation qui n'est pas tenable? Le dualisme ontologique de Spir est-il tenable ? (G. MARCEL, Journal, 1914, p. 11).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1160-74 à propos d'une ville, d'un pays « que l'on peut défendre contre l'ennemi » (WACE, Rou, éd. A.-J. Holden, I, 534: la cité mout deffensable, bien enforchie et bien tenable); 2. 1631 p. ext. à propos d'un endroit, en constr. nég. « où l'on ne peut demeurer (en vertu de conditions difficiles) » (N. PEIRESC, Lettres, éd. Ph. Tamizey de Larroque, t. 2, p. 176: Il se faudra enfin resoudre de gaigner la clef des champs, la place n'estant plus guieres tenable pour ceux qui ne sont pas assez robustes pour résister à des grands maulx [en période d'épidémie]). Dér. de tenir; suff. -able. En a. et m. fr. tenable a été d'usage fréq., dans différentes accept. liées à celles de tenir: comme subst. au sens de « celui qui tient un bien (dans certaines conditions), vassal » et comme adj. aux sens de « fiable (d'une parole) », « durable, constant (d'un sentiment, d'une personne) », « que l'on peut tenir ou retenir (d'un objet) », « qui résiste (d'une couleur) », v. GDF. et T.-L. Fréq. abs. littér.:79. Bbg. VERREAULT (Cl.). Les Adj. en -able en franco-québécois. Trav. de ling. québécoise. 3. Québec, 1979, pp. 218-219, 223.

tenable [t(ə)nabl] adj.
ÉTYM. V. 1155; dér. de tenir; a eu plusieurs sens en anc. franç., « que l'on peut tenir, garder; stable; que l'on peut retenir ».
1 Milit. (vieilli en emploi positif). Que l'on peut tenir, défendre. || « Pour la rendre tenable (Jérusalem) contre une armée régulière (…) » (Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 4.).
1 Le vent n'y tourbillonnait donc pas, et la place y était tenable, tandis qu'à la circonférence de ce cyclone ni hommes ni chevaux n'eussent pu résister.
J. Verne, Michel Strogoff, p. 143.
2 (1640). Mod. (En phrase négative ou de valeur négative). Où l'on peut se tenir, demeurer. || Ce n'est plus tenable, nous grillons (1. Griller, cit. 10). Supportable. || C'est à peine tenable.
2 Quand vous serez parti, Joseph, la maison ne sera plus tenable pour moi (…) J'étais si bien habituée à vous (…)
O. Mirbeau, Journal d'une femme de chambre, XIV.
Fig. || « Sa position (d'un ambassadeur) n'était plus tenable » (Goncourt, Journal, 1er févr. 1887).
N. || « Les soldats des Malouines ont de quoi tenir trois mois (…) les Américains estiment la limite du “tenable” à trente jours » (l'Express, 13 mai 1982, p. 101).
CONTR. et COMP. Intenable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tenable — ten‧a‧ble [ˈtenəbl] adjective be tenable for HUMAN RESOURCES a job or position that is tenable for a particular length of time can be held by a person for that length of time: • How long is the post tenable for? * * * tenable UK US /ˈtenəbl/… …   Financial and business terms

  • tenable — Tenable. adj. de tout genre. Où l on peut demeurer commodement. Il n a guere d usage qu avec la negative. Il fait trop froid icy, le lieu n est pas tenable. la place n est pas tenable. On dit en termes de guerre, qu Une place n est pas tenable,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tenable — Ten a*ble (t[e^]n [.a]*b l), a. [F. tenable, fr. tenir to hold, L. tenere. See {Thin}, and cf. {Continue}, {Continent}, {Entertain}, {Maintain}, {Tenant}, {Tent}.] Capable of being held, maintained, or defended, as against an assailant or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • tenable — 1570s, from M.Fr. tenable, from O.Fr. (12c.), from tenir to hold, from L. tenere hold, keep (see TENET (Cf. tenet)) …   Etymology dictionary

  • tenable — Tenable, c est ce qui peut estre tenu et defendu contre l effort d autruy, comme ce chasteau, cette ville est tenable, c est à dire defensable contre l ennemy, Quae aduersus vim atque impetum hostium teneri et defendi potest …   Thresor de la langue françoyse

  • tenable — ► ADJECTIVE 1) able to be maintained or defended against attack or objection. 2) (of a post, grant, etc.) able to be held or used for a specified period: a scholarship tenable for three years. ORIGIN French, from Latin tenere to hold …   English terms dictionary

  • tenable — I adjective acceptable, befitting, believable, capable of being maintained, defendable, defensible, dependable, deserving, fitting, immune, imperdible, impregnable, inviolable, invulnerable, justifiable, legitimate, logical, maintainable,… …   Law dictionary

  • tenable — [adj] reasonable arguable, believable, condonable, credible, defendable, defensible, excusable, impregnable, justifiable, maintainable, plausible, rational, reliable, secure, sound, strong, trustworthy, viable, vindicable, warrantable; concepts… …   New thesaurus

  • tenable — [ten′ə bəl] adj. [Fr < OFr < tenir, to hold: see TENANT] that can be held, defended, or maintained tenability n. tenableness tenably adv …   English World dictionary

  • tenable — (te na bl ) adj. 1°   Où l on peut se tenir, demeurer. La campagne n est pas tenable. •   On avait cru y être un jour de plus, pour aller voir le lieu de la bataille ; mais les chemins sont si peu tenables qu on a changé d avis, PELLISSON Lett.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”